07/10/2013

Samedi 12 octobre à FRONTON : L’AFTAC….à fond la Scène ! Réservez vos places!!

 

AFTAC_A3_FRONTON12102013.jpg

 

L’AFTAC organise le 12 octobre 2013 à l’Espace Gérard PHILIPE à FRONTON une soirée théâtrale avec la représentation de deux comédies jouées par sa troupe :

17h00 - « Crise de Mères »

de Martial Courcier ,

mise en scène de Magali Rancien

Dernière représentation à FRONTON - Prix du Jury au Festival Arts et Théâtre 2013 de Labastide Saint Pierre

 Et

21h00 - « Le Jeu de la Vérité »

de Philippe Lellouche,

mise en scène de Franck Laborderie-Cavada

Première représentation à FRONTON

Tarifs : 5 euros/pièce de théâtre ou 8 euros les deux / - de 12 ans gratuit

Programme :

Du 1er octobre au 11 octobre : réservation conseillée au 06.17.96.61.33 ou aftac31@yahoo.fr (stipuler le nombre de places enfants/adultes et la(les) comédie(s) ainsi que la réservation pour dîner sur place)

Samedi 12 octobre :

16h30 ouverture de la billetterie (avec ou sans réservations)

17h00 Représentation « Crise de Mères »

19h15

Restauration sur place avec deux formules possibles (à 8 ou 12 euros - Menus Hamburgers!) avec les comédiens(nes)

Dégustation payante de cuvées AOC FRONTON par la Cave Mouisset

(l'abus d'alccol est dangereux pour la santé donc à consommer avec modération!)

20h30 ouverture de la billetterie  (avec ou sans réservations)

21h00 Représentation « Le Jeu de la Vérité »

22h30 Pôt de l’AFTAC en compagnie des comédiens(nes)

 

cdm.png

 Présentation « Crise de Mères » :

Solange pèse de tout son amour sur la vie de ses deux filles. Tout est bien propre et bien rangé dans cette famille-là. Mais il suffira d’un évènement fortuit pour que les langues se délient et que les secrets inavouables émergent du passé.

Distribution (par ordre d'apparition) :

Sylvette Portes (Solange), Murielle Bellandi-Larroque (Sylvie), Anne-Marie Nougarayde (Alice) et Stéphane Bergon (Bernard).

  

JDLV-AFFICHE-05.jpg

 Présentation « Le Jeu de la Vérité » :

Trois jeunes quadras, copains d'enfance, se réunissent une fois par semaine. Fabrice, chef de cabinet ministériel, marié; Pascal, en instance de divorce; et Jules, comédien, célibataire. Jules annonce qu'il a retrouvé Margaux, la "Bombe" du lycée dont ils étaient fou amoureux, et qu'elle assistera à leur dîner.
Les pronostics vont bon train jusqu'à son arrivée, qui provoquera une surprise ...

Distribution (par ordre d'apparition) :

François Castellani (Jules), Franck Laborderie-Cavada (Pascal), Lionel Bellevegue (Fabrice) et Fiona Cahuzac (Margaux)

 

AFTAC_LE_JEU_DE_LA_VERITE-LePetitJournal.jpg

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Merci à Serge Deligny (Le Petit Journal) pour ses écrits qui nous donnent des ailes!

12:13 Publié dans Actualités frontonnaises | Lien permanent | Commentaires (0) | |

23/08/2013

AOC-VIN-FRONTON.com : Concours PHOTO lors de Saveurs et Senteurs du Frontonnais 2013 !

Source : AOC-VIN-FRONTON - Le Blog

 

LOGO-2013.jpg

 

"Nous les aimons nos vignerons frontonnais…oui !

Nous les aimons tellement que nous avons une terrible envie de les sublimer !

Pour cela, nous organisons un concours Photo qui aura pour thème,….voyons…nous cherchons….....Trouvé !

« Sublimons nos Vignerons du Frontonnais ! »

Lieu des prises : dans le cadre de Saveurs et Senteurs du Frontonais 2013 du vendredi 23/08 au dimanche 25/08 à FRONTON.

Les candidats ? Nos abonnés sur Facebook qui partageront sur notre page leurs photos en live ou après une petite retouche si nécessaire ;-)

Début du Concours : ce soir, vendredi 23 août, à partir de 19h00

Date limite de réception des photos sur notre page : Dimanche 25 août à 22h00

(les photos arrivées au-delà seront hors concours, mais c'est avec plaisir que nous les "dégusterons" ;-)

Les trois plus belles photographies seront primées :

1er Prix : 3 bouteilles de vin AOC FRONTON

2ème Prix : 2 bouteilles de vin AOC FRONTON

3ème Prix : 1 bouteille de vin AOC FRONTON

Prix "J'aime" (Photo qui a reçu le plus de mention "J'aime" sur notre page Facebook) : 1 bouteille de vin AOC FRONTON

Les lauréats seront dévoilés sur notre page Facebook Mardi 27 août à 15h.

Naturellement, afin de continuer à sublimer nos vignerons tout au long de l'année, les photographies présentées devront être libres de droit.

Nous nous retrouverons à une date ultérieure (sous deux semaines) pour la remise des prix à la cave du Comptoir à Fronton auprès de Marc Mouisset, notre Bacchus Frontonnais !"

 

Source : AOC-VIN-FRONTON - Le Blog

16:02 Publié dans Actualités frontonnaises | Lien permanent | Commentaires (0) | |

Saveurs et Senteurs 2013 à Fronton : La fête des vins et des plaisirs de bouche

Source : La Dépêche du Midi - par Emmanuel Haillot

Dès ce soir 19 heures et jusqu’à dimanche soir, le village de Fronton attend des milliers de visiteurs pour son grand rendez-vous autour du vin et du terroir, «Saveurs et senteurs du Frontonnais»

Enfin un peu de fraîcheur pour profiter des fleurons de l’appellation !

Dès ce soir 19 heures, demain samedi, et dimanche, le village de Fronton accueillera ses milliers de visiteurs pour l’un des plus grands rendez-vous de l’été en Haute-Garonne, «Saveurs et senteurs du Frontonnais».

Et, pari déjà en partie gagné, le décalage de ces rencontres en fin de mois évitera la canicule plombant des dernières éditions. Cette année, la météo annoncée devrait en effet permettre aux visiteurs de découvrir plus sereinement les grands noms de l’AOC que présentent une quarantaine de chais particuliers ainsi que la cave Comte de Négret.

Canard, bœuf et cochon de lait

Moment privilégié pour les amateurs de vins, cette découverte sous les grands platanes se fait un verre à la main que l’on achète à l’entrée du village.

La balade commence alors d’un stand à l’autre où des vignerons passionnés se régalent à faire glisser dans les gosiers de délicieux breuvages aussi différents les uns que les autres. Rouges ou rosés, l’éventail des vins est large, tous issus du cépage phare qui fait la renommée de l’appellation, la négrette. Cette grande «dame noire», unique au monde, venue de Chypre qui distille de vrais moments de plaisir mérite que l’on se penche un instant sur son cas.

En voilà l’occasion, tout en savourant d’autres petits délices… «Pour cette année des 25 ans, nous continuons avec la même formule mais avec un chapitre restauration qui s‘est étoffé. En plus des mets au canard, le bœuf, l’agneau, et le cochon de lait se partageront les tables avec divers produits du terroir.

Les restaurateurs du village s’associent également à la fête. Du casse-croûte au repas gastronomique, il y en a pour tous les goûts, toutes les bourses, et toujours dans une ambiance ou les groupes de musiques contribuent au succès de cette fête !», assure Nicolas Garcia, directeur du syndicat des vignerons, à l’organisation de ces journées.

L’an passé, considéré comme une petite édition, «saveurs et senteurs» avait tout de même accueilli plus 20 000 visiteurs.

«Découvrir la négrette, une grande Dame noire venu de Chypre qui distille de vrais moments de plaisir»

Comment s'y rendre

Depuis Toulouse, autoroute de Bordeaux A62, première sortie Bruguières, traverser le village puis direction Bouloc, traverser le village, Fronton est à 7 kilomètres. Il est conseillé de se garer avant le centre et de marcher un peu pour rejoindre le village de Toile.

Source : La Dépêche du Midi - par Emmanuel Haillot

14:34 Publié dans Actualités frontonnaises | Lien permanent | Commentaires (1) | |

05/07/2013

FRONTON - 1er Grand Prix de courses d’escargots

Source : La Dépêche du Midi

Demain, l'escargot va faire hurler le tigre qui est en lui

Samedi à partir de 11 heures, aura lieu une expérience unique en son genre esplanade de Marcorelle (à côté de l’hôtel de ville) : le mariage des vins du Domaine de Lescure (AOP Fronton) et des spécialités de l’Escargot d’Oc de Gragnague (élevage d’escargots).

À cette occasion, aura également lieu le premier Grand Prix de courses d’escargots de Fronton. Organisée par le caviste Le Comptoir à côté de la mairie, cette manifestation regroupera les meilleures écuries de la région. N’hésitez donc pas à présenter votre plus beau gastéropode.

Pierre s’est déjà inscrit : «On peut trouver aisément de beaux spécimens dans nos jardins et parcs. Je suis venu pour inscrire l’escargot sélectionné par mon association Castel Cantorum, car j’ai appris qu’il y avait beaucoup d’associations frontonnaises représentées comme l’association des commerçants, les pompiers ou même certains commerces. Son nom est Gastero Cantorum et mes amis et moi-même espérons qu’il terminera la course avec brio.» Pierre ajoute un ton amusé : «Ce n’est peut-être pas le plus rapide mais c’est certainement celui qui chante le mieux…»

Plusieurs courses rythmeront une journée festive et chaleureuse autour d’une même et seule thématique : l’escargot.

La journée commencera avec l’inauguration et le discours du maire de Bourcagneux, interprété par Jean-Jacques Cripia du Duo des Non (www.duodesnon.com) entouré du service de sécurité de la ville de Bourcagneux.

Le Domaine de Lescure proposera ses vins à la dégustation et l’élevage l’Escargot d’Oc ses spécialités à base d’escargots aux aficionados.

Lors de la pause méridienne, les compétiteurs et leurs montures pourront se ravitailler chez Nico au restaurant Les Glycines juste à côté qui préparera la fameuse cargolade catalane (mieux vaut réserver d’ores et déjà) ou à la brasserie L’Andalou un peu plus loin (bien évidemment les étalons sur pied ne seront pas sacrifiés pour le repas !).

11:10 Publié dans Actualités frontonnaises | Lien permanent | Commentaires (0) | |

20/06/2013

Coup de pouce pour l'initiative d'un frontonnais : ECOBOLE.fr, 1er site de financement participatif de projets écologiques

 

logo-rvb-300dpi.jpg

En matière de financement participatif, les projets « verts » ne sont pas toujours bien représentés et souvent perdus au milieu d’autres projets pas nécessairement écologiques, sur des sites plus généralistes et classés dans une sous-catégorie.

Or, de nombreux projets écologiques voient le jour servant une demande croissante de transition portée par des activités, des innovations, des projets qui prennent en compte le respect de l’environnement et de l’être humain.

Ces projets fleurissent aussi bien dans les domaines variés comme le bio, l’énergie, l’habitat, le transport, l’alimentation, la solidarité. Les indicateurs le montrent : les citoyens se soucient de leur santé et de leur avenir, et sont de plus en plus réceptifs à des pratiques locales ou régionales plus respectueuses de la Vie et de la Terre. Les entreprises deviennent éco-entreprises. Les réseaux citoyens s'animent et s'allient. 

Il manque une véritable plateforme écologique et solidaire, dédiée aux projets en lien direct avec les thématiques majeures de l’écologie comme le développement durable, l’environnement, les énergies renouvelables, les pratiques alternatives. Et ce, que ce soit dans le domaine de l’agriculture, de l’habitat, de l’énergie ou simplement de la solidarité (à dimension écologique forte, bien sûr).

Ces « éco-projets » ont besoin de financement. 

Une plateforme de crowdfunding (financement par la foule), permet d’apporter une offre concrète de réponse à des projets, bio ou éco, en quête de moyens complémentaires.

Ecobole.fr est le premier site à les accueillir dans le créneau de l'écologie sur la planète du crowdfunding.

 

Félicitations à toute l'équipe d'ECOBOLE.fr et ...

A nous, citoyens du Frontonnais et bien entendu de toute la France, d'apporter notre pierre, aussi petite ou énorme soit-elle, à cet édifice à la fois ambicieux et concret pour notre bien-être et celui de nos enfants !

11:52 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) | |

03/06/2013

"Crise de Mères" à FRONTON, SAMEDI 8 JUIN 21h00 à l'Espace Gérard PHILIPE

AFTAC_10x15_135g_FRONTON-CDM2.jpg

SAMEDI 8 JUIN à 21h00, à l'Espace Gérard PHILIPE de FRONTON aura lieu la représentation par l'AFTAC de "Crise de Mères".

La troupe de l'AFTAC a reçu, avec l'interprétation de cette comédie, le Prix du Jury au Festival Arts et Théâtre à Labastide Saint Pierre, dimanche 26 mai.

"Crise de Mères", une comédie de Martial COURCIER, mise en scène par Magali RANCIEN avec Sylvette, Murielle, Anne-Marie et Stéphane.

Solange pèse de tout son amour sur la vie de ses deux filles. Tout est bien propre et bien rangé dans cette famille-là. Mais il suffira d’un évènement fortuit pour que les langues se délient et que les secrets inavouables émergent du passé.

Il est possible de réserver au : 06.17.96.61.33 (conseillé pour bien placer les enfants, par exemple).

 

13:03 Publié dans Actualités frontonnaises | Lien permanent | Commentaires (0) | |

25/04/2013

FRONTON - L'esplanade Marcorelle change de nom…durant une journée !

L'Esplanade Marcorelle, juste à côté de l'hôtel de ville au centre du village, va changer de nom. Un changement éphémère, le temps d'une journée.

En partenariat avec les commerçants de l'esplanade, les nombreux praticiens de médecine douce et de relaxation se sont regroupés pour offrir aux visiteurs une animation de rue, ce vendredi 26 avril toute la journée. «L'esplanade serait renommée '' Esplanade du bien-être'' durant toute la journée permettant de souligner les nombreuses prestations de santé et de beauté pratiquées dans la rue», explique Nadège Spehler, naturopathe et praticienne de fleurs de Bach. «Un événement qui dynamise le centre-ville et apporte une animation pré-estivale très recherchée avec les débuts d'apparition du soleil.»

On pourra donc se faire masser par des professionnels, se faire maquiller, essayer les fleurs de Bach, s'informer sur la médecine chinoise traditionnelle, s'informer sur la sophrologie ou la naturopathie, goûter des pains bio, manger sain et diététique au restaurant Les Glycines, boire du vin bio à la cave Le Comptoir et même trouver son compagnon à quatre pattes chez Saïa Dogs avec une vente de chiots et présentation de produits bio canins.

Nadège Spehler ajoute : «C'est une manifestation pour tous les goûts et pour tous les curieux dans la rue à côté de la mairie, de 9 heures jusqu'à 20 heures. À ne manquer sous aucun prétexte !».

(Source : La Dépêche du Midi)

12:59 Publié dans Actualités frontonnaises | Lien permanent | Commentaires (0) | |

12/04/2013

Tournée « Crise de Mères » par l'AFTAC : Samedi 13 avril à VILLAUDRIC

AFTAC_A3_135g_VILLAUDRIC.jpg

"Crise de Mères", une comédie de Martial COURCIER, mise en scène par Magali RANCIEN avec Sylvette, Murielle, Anne-Marie et Stéphane.

Solange pèse de tout son amour sur la vie de ses deux filles. Tout est bien propre et bien rangé dans cette famille-là. Mais il suffira d’un évènement fortuit pour que les langues se délient et que les secrets inavouables émergent du passé.

Prochaines dates de la Tournée « Crise de Mères » :

VILLAUDRIC, Salle des Fêtes 21h00 => le samedi 13 avril 2013

POMPIGNAN, Salle des Fêtes 21h00 => le samedi 11 mai 2013

LABASTIDE SAINT PIERRE, Salle La Négrette 14h00 => le dimanche 26 mai 2013

FRONTON, Espace Gérard PHILIPE 21h00 => le samedi 8 juin 2013

CASTELNAU D'ESTRETEFONDS, Salle des Fêtes 21h00 => le 21 septembre 2013

GRENADE, Foyer Rural 21h00 => le 28 septembre 2013

FRONTON, Espace Gérard PHILIPE 21h00 => le samedi 12 octobre 2013

SAINT-JORY, Salle des Fêtes 21h00 => le samedi 26 octobre 2013

VILLEMUR-SUR-TARN 21h00 => le 9 novembre 2013

14:49 Publié dans Actualités frontonnaises, Thème : CULTURE | Lien permanent | Commentaires (0) | |

FRONTON - Ecole: on change de rythme

Les écoles de Fronton vont procéder à des modifications d'horaires dès la rentrée 2013. Ces modification des rythmes scolaires en maternelle et élémentaire ont été déterminées par le décret du 24 janvier pour répondre à deux objectifs : mieux apprendre et favoriser la réussite scolaire de tous.

Pour assurer un meilleur respect des rythmes naturels biologiques d'apprentissage et de repos de l'enfant, le décret fixe l'organisation du temps scolaire et prévoit le redéploiement des heures d'enseignement: 24 heures par semaine sur 9 demi-journées avec le mercredi matin. La journée se décomposera donc de manière suivante : 5h 30 maximum pour une journée, 3h30 maximum pour une demi-journée et une pause méridienne d'au minimum 1h30.

Le directeur académique des services de l'Education Nationale décide de cette organisation après avis des conseils d'ecole et des conseils municipaux.

En plus de ces heures d'enseignement s'ajoutent des activités pédagogiques complémentaires pour l'aide aux élèves ou pour des activités prévues par le projet d'école.

Un projet éducatif local organise et met en complémentarité les trois temps éducatifs de l'enfant au sein des ALAE et de l'ALSH. Une première rencontre s'est tenue avec les directeurs des écoles primaire Jean de la Fontaine et des maternelles Balochan et Garrigues. Une deuxième rencontre a eu lieu avec les enseignants et directrices d'école, les parents, l'inspecteur d'Education Nationale, l'association LEC et la mairie, représentée par les deux adjointes, Carole Déjean-Heng et Michèle Moureaux. Un consensus a été trouvé sur la mise en œuvre du décret dès septembre 2013.

Un groupe de travail a été réuni pour poursuivre la concertation et définir de façon précise l'organisation de la journée scolaire dans le respect de la contrainte imposée par le Conseil général en charge du transport scolaire.

La mairie recevra une aide de l'Etat au financement des activités périscolaires.

(Source : La Dépêche du Midi)

14:16 Publié dans Actualités frontonnaises, Thème : EDUCATION | Lien permanent | Commentaires (0) | |

11/04/2013

Insectes et vins de Fronton au menu de ce samedi...

Associer de délicieux insectes à des frontons raffinés. Original. c'est ce que proposeront, samedi, à Fronton Marc Mouisset, propriétaire de la cave à vin le Comptoir, et le jeune vigneron Nicolas Roumagnac. Les deux amis ont convié Cédric Auriol, fondateur et gérant de la société Micronutris leader européen dans le registre des petites bêtes à savourer…

Les dégustations commenceront à partir de dix heures le matin, sur l'Esplanade Marc Aurèle, pour s'achever aux alentours de 13 heures. Un repas sur la thématique insectes sera également proposé à partir de midi au restaurant les Glycines juste à côté (la réservation est judicieuse pour les repas «insectes» au resto au 09 82 37 92 11). Au menu ce samedi donc, des grillons mais également des vers de farine.

Ces insectes constituent, selon leur éleveur, de vrais apports nutritionnels mais en plus auraient un vrai goût de «revenons-y» : «Pour donner une idée, ça ressemble à de la noisette, à des céréales, certains à la crevette grise mais en fait ça a le goût… du grillon !». Amateurs de nouvelles sensations, le rendez-vous est pris. E.H

Source : La Dépêche du Midi

13:10 Publié dans Actualités frontonnaises | Lien permanent | Commentaires (0) | |

08/04/2013

La loi sur les lanceurs d'alerte définitivement adoptée

Alors que les scandales sanitaires se succèdent, le Sénat a adopté le 3 avril la proposition de loi du groupe écologiste visant à protéger les lanceurs d'alerte. Un texte attendu depuis des années par de nombreux scientifiques.

Déposée fin août au Sénat par le groupe écologiste, la proposition de loi sur les lanceurs d'alerte a été adoptée dans sa version finale, conforme à celle amendée par les députés le 31 janvier dernier. L’adoption de ce texte, réclamé depuis plusieurs années par des associations de scientifiques, (voir notre article les Parlementaires s'attèlent à améliorer l'expertise scientifique et à protéger l'alerte), des ONG et des élus, intervient après  une succession de scandales –  pesticides, Médiator (voir notre article L'affaire du Mediator fera-t-elle enfin avancer la question des lanceurs d'alerte ?) , affaire Séralini sur les OGM, Diane 35,  pour les plus récents -,  et dont certains ont éclaté au détriment des lanceurs d’alerte à l’origine de révélations. Plusieurs initiatives se sont succédées depuis 2005, le Grenelle de l’environnement en avait adopté le principe mais il a fallu attendre mars 2013 pour qu’enfin un texte de loi soit adopté.

Le statut des lanceurs d’alerte avait déjà fait l’objet d’un rapport de Corine Lepage en janvier 2008. Missionnée par Jean-Louis Borloo dans le cadre du Grenelle de l’environnement, elle y détaillait 85 propositions, concernant notamment l'obligation d'informer le public en matière de santé et d'environnement, et de protéger les lanceurs d'alerte. Trois ans après ce rapport –enterré-, le statut du lanceur d’alerte faisait à nouveau l’objet « d’études », de « mesures à prendre », etc. La France était encore loin, dans ce domaine, de la réglementation américaine, qui permet à tout citoyen de dénoncer ce qu'il considère comme une atteinte à l'intérêt général, ou à tout salarié ce qui relève du non respect de l’éthique, comme des cas de corruption dans l’entreprise, par exemple. La procédure dite de « whistleblowing » (coup de sifflet) est légalement reconnue aux Etats-Unis et protégée pour éviter à ses auteurs des représailles professionnelles ou judiciaires.

Commission nationale de la déontologie 

La loi adoptée le 3 avril prévoit désormais de protéger les salariés avec la création d’un chapitre spécifique au sein du code du travail.  L'article 9 regroupe les diverses dispositions concernant le rôle des CHSCT dans la prise en charge de l'alerte et reprend également les dispositions en matière de protection des lanceurs d'alerte contre les discriminations. Le texte voté comprend une définition de l’alerte qui doit « s’abstenir de toute imputation diffamatoire ou injurieuse » et la création d’une Commission nationale de la déontologie et des alertes en matière de santé et d’environnement. Elle instaure une obligation d’information et de formation des salariés sur les risques sanitaires et environnementaux au sein des entreprises.

Mais la protection spécifique des lanceurs d’alerte, dont le principe sera inscrit dans le code de santé publique, reste insuffisante selon la fondation des Sciences citoyennes. Le texte supprime en effet la possibilité pour un lanceur d'alerte de saisir une autre personne que son employeur (si ce dernier ne réagit pas ou conteste l’alerte, c’est le préfet qu’il faudra interpeller). Les non-salariés ou les employés des petites entreprises eux devront passer par une association ou un syndicat qui pourront alors saisir la Commission de déontologie, qui sera sous tutelle gouvernementale.

La Fondation Sciences Citoyennes a quant à elle déploré le fait que « le texte ne prévoit rien pour les salariés des petites entreprises ou pour les non salariés qui ne seront donc toujours pas protégés ». Par ailleurs elle reste critique envers la Commission nationale de la déontologie dont la composition et les modalités de fonctionnement sont renvoyées à un décret en Conseil d’État et qui sera placée sous tutelle du gouvernement. « Outre sa mission de facteur, elle n’aura qu’un rôle consultatif en ce qui concerne les codes de déontologie propres à l’expertise des agences sanitaires et environnementales, le gouvernement restant l’interlocuteur exclusif de ces agences », conclut l’association.

 

Source : Novethic.fr par Véronique Smée

Comment les géants de l'agrochimie contrôlent les agriculteurs américains

Une étude publiée en février par l'ONG américaine Center for food safety détaille les pratiques agressives des compagnies semencières pour imposer leurs règles. Restriction des droits des agriculteurs, enquêtes et procès font partie du contrat lors de l'achat de semences brevetées.

Les juges de la Cour suprême américaine ont balayé la plaidoirie de l’avocat d’un agriculteur de l’Indiana, venu défendre son droit à replanter des graines. Le Président de la Cour suprême a donné le ton en début de séance : « Pourquoi quelqu'un dépenserait-il de l’argent pour essayer d'améliorer des semences si, aussitôt qu'il a vendu la première, quiconque peut en cultiver plus et multiplier les graines autant qu'il le veut ? ». Cette audition du 27 février n’est qu’une étape dans le procès en appel qui oppose Hugh Bowman à Monsanto. Le jugement sera rendu en juin. Mais, à la lecture du compte-rendu de séance, tout conforte déjà Monsanto dans son droit d’exiger des royalties sur l’ensemble des semences possédant ses caractères GM brevetés, même s’il s’agit de la deuxième ou troisième génération de graines.

L’accusé avait pourtant acheté légalement un mélange de graines à un revendeur. N’ayant signé d’engagement avec aucune compagnie semencière, Bowman s’estimait libre de disposer de ces graines, même si, parmi-elles, certaines étaient des OGM. L’agriculteur a donc conservé les graines de sa récolte pour les replanter par la suite. Bien mal lui en a pris. Le principe d'épuisement du droit de brevet, selon lequel le détenteur d’un brevet ne peut plus revendiquer le contrôle d’un article après l’avoir vendu, ne s’applique pas pour les nouvelles générations de graines. L’agriculteur est donc passible des 85 000 dollars de dommages et intérêts réclamés par Monsanto.

Dupont a engagé une centaine « d’enquêteurs agricoles » pour contrôler les cultures

Pour les organisations paysannes et écologistes opposées aux OGM, ce jugement est emblématique de la mainmise des géants de l’industrie semencière sur l’agriculture. Dans une étude publiée en février dernier, l’ONG américaine Center for food safety (CFS) détaille les pratiques agressives des multinationales de l’agrochimie pour garantir leur contrôle de l’utilisation des semences. Monsanto reste la multinationale la mieux connue pour son acharnement juridique contre les agriculteurs américains. Fin 2012, la firme aurait reçu 23,5 millions de dollars suite à des procès pour violation de ses brevets. Le montant réellement perçu par la compagnie serait de quatre à huit fois supérieur, en tenant compte de tous les contentieux réglés à l’amiable, selon le CFS. Monsanto enquêterait ainsi environ 500 agriculteurs chaque année pour s’assurer qu’ils respectent ses conditions d’utilisation des semences.

D’autres firmes suivent le même chemin. Dupont, la deuxième compagnie semencière après Monsanto, a engagé en 2012 près d’une centaine « d’enquêteurs agricoles » au Canada et aux États-Unis. « Souvent des anciens officiers de police », selon l’enquête. Leur rôle, prélever des échantillons de récolte dans les champs et les envoyer aux laboratoires de Dupont pour pister d’éventuelles graines brevetées. Syngenta, BASF et Pioneer multiplient aussi les plaintes contre des agriculteurs pour une utilisation illégale de leurs semences brevetées, OGM ou non. Les compagnies signent également des accords entre elles afin de mutualiser leurs traquent des fraudeurs. Ainsi, Syngenta peut agir au nom de Dow ou Monsanto pour protéger leurs brevets. Pour le CFS, l’oligarchie des semences organise ainsi sa domination. Monsanto, Dupont, Syngenta, Dow et Bayer représentent près de 60% du marché mondial des semences.

Des États légifèrent pour protéger les agriculteurs contre les industriels

Pour les firmes, l’enjeu est d’obliger les agriculteurs à acheter de nouvelles semences chaque année. Ils utilisent pour cela un arsenal réglementaire : avec l’achat de graines, l’agriculteur s’engage systématiquement à respecter « l’accord d’utilisation de la technologie » de la compagnie semencière. Ces contrats interdisent certaines pratiques agricoles, comme conserver des semences ou les redistribuer. Dans ces règlements, les industriels balisent aussi les responsabilités. Une firme ne peut ainsi être tenue responsable des contaminations de semences OGM dans des champs voisins. En revanche, elle peut poursuivre un fermier qui cultive des semences brevetées involontairement, à cause de contamination ou de repousse de l’année précédente.

En achetant des graines, les agriculteurs s’engagent aussi à ouvrir leur porte aux enquêteurs. Ces derniers sont autorisés à puiser dans les registres de l’entreprise agricole, à prélever des cultures et à accéder aux informations fournies aux administrations publiques, comme la Farm Service Agency. Si la firme suspecte une fraude, l’agriculteur a quelques jours pour prouver sa bonne foi. Pour infléchir la puissance des industriels, certains États ont passé des lois de « protection des agriculteurs » qui obligent notamment leur accord préalable avant chaque prélèvement sur leurs cultures. Ces lois imposent également que les contentieux soient réglés dans la juridiction dans l’État de résidence du cultivateur, et nom dans l’État accueillant le siège social de la compagnie comme le réclament certaines firmes.

Pour le Center for Food Safety, les préjudices ne se limitent pas aux procès et aux pertes de droits des agriculteurs. L’ONG épingle aussi le renchérissement du coût des graines, la perte de biodiversité et l’entrave à la recherche. Des scientifiques ont écrit à l’Environmental Protection Agency (EPA) en s’alarmant des nombreuses restrictions sur la recherche liées aux brevets et aux contrats encadrant l’utilisation des semences.

Source : Novethic.fr par Magali Reinert

Fronton - La Communauté des communes s'occupe de l'emploi

Source : La Dépêche du Midi

Le Point d'Appui Emploi Formation de la MCEF du Nord Est Toulousain est passé sous l'autorité de la Communauté des Communes du Frontonnais depuis le 1er janvier. Le Bureau de l'Emploi est un lieu ouvert aux salariés et demandeurs d'emploi, aux entreprises, qui peuvent venir y consulter les offres d'emploi, de formations, toutes les informations utiles concernant l'environnement économique du territoire.

Les étudiants et les scolaires peuvent s'informer sur les formations universitaires, les études à l'étranger, les jobs saisonniers, les possibilités de formations à la sortie des études, le BAFA.

Les demandeurs d'emploi sont guidés dans leur recherche, dans la rédaction d'un CV, la préparation à un entretien d'embauche. Ils peuvent ainsi bénéficier d'un accompagnement individualisé vers l'emploi. Les entreprises peuvent se renseigner sur les formations de leurs salariés, les contrats en alternance, les contrats aidés, la mise en œuvre de la validation des acquis de l'Expérience (VAE).

Deux points publics Internet avec connexions gratuites sont mis à disposition pour toutes vos recherches, en libre accès, le matin uniquement. Il est possible de s'inscrire en ligne sur les sites des entreprises de travail temporaire ou d'ouvrir une messagerie pour envoyer vos candidatures et recevoir les réponses à ces dernières.

Céline Cathala et Valérie Iseppi Quirin vous accueillent le lundi, mardi, jeudi et vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17heures, le mardi et jeudi sur RDV et le mercredi de 14heures à 18heures (lycéens et étudiants prioritaires)

51 avenue Adrien Escudier : 05 61 82 56 57 emploi.fronton@orange.fr

(Source : La Dépêche du Midi)

13:17 Publié dans Actualités frontonnaises, Thème : EMPLOI | Lien permanent | Commentaires (0) | |

06/04/2013

L'AFTAC présente "Crise de Mères" ce soir à FRONTON

img 067.jpgSource : La Dépêche du Midi

L'AFTAC propose ce samedi 6 avril leur nouvelle pièce: «Crise de Mères» à l'Espace Gérard Philipe à 21 heures. Une comédie de Martial Courcier, mise en scène par Magali Rancien, avec Sylvette Portes, Murielle Bellandi-Larroque, Anne-Marie Nougarayde et Stéphane Bergon.

Aux décors et à la vidéo Jean-Paul Demmer, le maquillage et à la photographie sont assurés par Chantal Demmer et la technique son et lumière par Sébastien et Stéphane. La première représentation à Cépet a fait l'unanimité du public au plus grand plaisir de Magali, la nouvelle «metteuse en scène» de l'Aftac.

Franck Laborderie-Cavada, président de l'association nous explique: «C'est une comédie sur des situations familiales d'actualité, vécues par certain, survécues par d'autre! La mise en scène de Magali apporte du relief à la scène par des jeux de lumières et de scènes, pour nous transporter au sein de la situation. Les spectateurs n'ont pas le choix, les rires sont lâchés, les commentaires sur le vécu aussi, chacun vit la pièce pour se retrouver. Sylvette, Murielle, Anne-Marie et Stéphane, que j'ai mis en scène dans la comédie «Dans La Loge» en 2011, sont remarquables. Ils jouent avec justesse et beaucoup d'énergie. A Cépet, il m'a été très difficile de trouver les petites imperfections que nous pouvons retrouver lors de chaque première. Je suis fier de leur travail et de leur prestation, et leur souhaite tout le bonheur immense que peut procurer un public comblé.»

La pièce parle de Solange qui pèse de tout son amour sur la vie de ses deux filles. Tout est bien propre et bien rangé dans cette famille-là. Mais il suffira d'un événement fortuit pour que les langues se délient et que les secrets inavouables émergent du passé. Une tournée «Crise de Mères 2013» avec à ce jour onze dates programmées, après Cépet et Fronton ce sera le tour de Villaudric, le 13 avril à la salle des Fêtes, Pompignan, le 11 mai, Labastide St-Pierre, le 26 mai, retour à Fronton, Espace Gérard Philipe le 8 juin puis Castelnau le 21 septembre, Grenade le 28 septembre, Fronton, Espace Gérard Philipe le 12 octobre, St-Jory, le 26 octobre et enfin Villemur le 9 novembre.

Une belle soirée en perspective à ne rater sous aucun prétexte!

Source : La Dépêche du Midi

AFTAC-Crise de meres-AfficheFRONTON6AVRIL.jpg

16:00 Publié dans Actualités frontonnaises | Lien permanent | Commentaires (0) | |

28/03/2013

La Dépêche du Midi : "FRONTON - L'AFTAC s'illustre encore"

Source : La Dépêche du Midi

Le festival «Des Enfants et des livres» organisé pour sa quatrième édition du Festival de littérature jeunesse à l'Espace Gérard Philipe ce samedi 23 proposait une adaptation théâtrale de «vingt-sept poules sur un mur» et «Le Pacificateur» de Thierry Dedieu. Créées et interprétées par les enfants de l'école de l'A.F.T.A.C. (Association Frontonnaise de Théâtre, Art et Comédie) et sous la direction artistique de Sèverine Megdiche, le spectacle fut un succès avec de nombreux spectateurs ravis de constater l'efficacité et la passion de l'association frontonnaise.

Franck Laborderie-Cavada, président de l'AFTAC nous précise : «C'est l'aboutissement d'un énorme travail, une tâche effectuée avec courage, détermination et passion par Séverine mais également par tous les acteurs présents. Car on parle bien d'acteurs avant de parler d'enfants. suite à leur prestation de cette journée c'est amplement mérité.»

Thierry Dedieu s'attache à créer des livres souvent drôles et qui ont du mordant dans des habits neufs à chaque fois. «Avant j'étais auteur/illustrateur du dimanche, le reste du temps j'étais un vilain publicitaire. Fini. Depuis 2004, je suis un gentil auteur et illustrateur de livres pour enfants.» Ce dernier n'ayant pas hésité un instant pour rejoindre les jeunes sur scène afin de remercier le public. Il nous confiera avoir été très touché par le geste et l'interprétation.

Un festival du livre pour enfants qui draine de plus en plus de visiteurs. La veille et l'avant-veille, les enfants accueillaient les auteurs dans les classes et visitaient la librairie de La Renaissance installée à l'Espace Gérard Philipe. Un festival du livre qui proposait trois jours sous l'égide d'une même passion : la lecture. Une quatrième édition qui rime avec succès et qui laisse présager une cinquième édition toute aussi populaire et attendue.

(Source : La Dépêche du Midi)

Retrouvez l'AFTAC sur Twitter : @AFTAC31

12:46 Publié dans Actualités frontonnaises | Lien permanent | Commentaires (0) | |